Le podcast est trés efficace pour diffuser ou faire une Promo.

Le podcasting est un moyen de diffusion des fichiers (audio ou vidéo..) sur internet. Cette mise à disposition sur internet est également appelée le Podcast. Les acteurs du podcasting sont les utilisateurs qui téléchargent les flux disponibles, et les diffuseurs sont ceux qui déposent les fichiers.

Le podcast est un enregistrement numérique, disponible sur le web, pour un téléchargement vers un lecteur audio personnel. Le terme PODCAST trouve son origine dans la contraction des mots Pod (baladeur numérique) et Broadcast (diffusion). On peut également utiliser les termes de netcast, blogcasting, ou encore audioblogging mais ces termes sont beaucoup moins populaires et à la mode.

L’usage intensif du podcasting trouve son origine dans le développement des nouvelles technologies sur Internet, comme l’utilisation des flux d’informations RSS (par exemple, on est régulièrement tenu informé de l’activité d’un site internet en s’abonnant à son flux RSS).

Les flux RSS ne sont pas seulement utilisés pour afficher les actualités des blogs ou des sites. On peut se servir de ces flux pour transmettre toute sorte de données qui sont mises à jour régulièrement: les cours de la bourse, les infos météo, les flux d’informations ou autre.. Le podcast est une version améliorée du flux ou fil RSS. Alors que ce dernier permet d’être tenu informé des nouveaux articles publiés sur un site, grâce au podcast on peut s’abonner à des émissions audios ou vidéos disponibles en ligne et les rapatrier sur son ordinateur, son portable etc.. Ensuite, on peut les transférer sur un baladeur numérique (Clé USB, iPod, Creative, Archos…) et les écouter tranquillement et librement.

Il existe de nombreux outils gratuits ou payants, de syndication des contenus ou de ces flux de fichiers. Ainsi les podcasts audios ou vidéos qui sont mis à disposition du public, sont automatiquement reçus dans un lecteur (appelé aussi agrégateur pour recevoir, lire et cumuler les abonnements) qui classe et archive les différents contenus reçus. Pour l’internaute, il ne reste plus qu’à les écouter directement sur son lecteur ou bien à les télécharger sur son ordinateur, son baladeur ou encore sur son téléphone portable.

On trouve de plus en plus de médias qui diffusent des émissions en différées par la méthode des flux RSS. L’auditeur peut ainsi recevoir gratuitement ou s’abonner à une ou plusieurs diffusions, puis chaque mise à jour sera signalée et cumulée dans un lecteur (agrégateur). On peut également ajouter à la diffusion de ces contenus audios ou vidéos, des données descriptives et des métadonnées (la date, le titre, le résumé, des liens, photos..). Ces fonctionnalités avancées sont disponibles sur les fichiers de type format MPEG-4.

Les blogs ou sites personnels peuvent être un moyen facile pour leurs auteurs de publier eux-mêmes des podcasts mais il existe également des plateformes spécialisées qui proposent tous les outils nécessaires (moyennant le paiement d’une redevance ou abonnement) pour publier et héberger son propre podcast.

– Conseils et guide pour créer ou réaliser un Podcast:

Il existe de nombreux logiciels gratuits ou payants. Deux logiciels gratuits se distinguent du lot car ils sont fiables et mis à disposition en téléchargement gratuit; ces deux logiciels sont les plus utilisés pour créer les podcast. Il s’agit des logiciels Audacity (meilleur logiciel de manipulation de données audio numériques, c’est aussi un puissant éditeur audio) et Lame (considéré comme un des meilleurs encodeurs mp3). Ce sont deux logiciels dits « libre de droits » et leur utilisation est entièrement gratuite. Ils sont régulièrement mis à jour et un support est disponible sous forme de FAQ.

Procédure technique:

Après avoir installé le logiciel Audacity sur son PC ou Mac, dézipper (décompresser) le logiciel LAME (encodeur)  et copier le fichier lame_enc.dll directement dans le dossier de Audacity (généralement C:\Program Files\Nom du logiciel Audacity). Cet emplacement est toujours demandé par le logiciel lorsqu’on exporte pour la première fois un fichier ce qui sera fait également au moment le l’export du fichier au format mp3.

Vérifier dans le menu Edition / Préférences, puis dans l’onglet E/S Audio, que le logiciel est bien configuré pour l’enregistrement 2 canaux (Stéréo). Dans l’onglet Qualité la fréquence d’échantillonnage doit être réglée sur 44100 Hz (mp3).

Après avoir relié sa table de mixage à l’entrée ligne de son PC ou Mac, cliquer sur le bouton Enregistrement du logiciel Audacity pour commencer à enregistrer son Podcast.

Lorsque le set ou le mix est terminé, cliquer sur Stop, puis aller dans Fichier / Exporter au format mp3. Le fichier audio est alors créé.

Par défaut, le fichier exporté est encodé en 128 kbps, ce qui est parfois suffisant. Si l’on souhaite augmenter la qualité, aller dans Edition / Préférences, puis dans l’onglet Formats de fichier, et changer le débit dans le cadre Réglage de l’exportation mp3.

Pour publier et diffuser son mix (podcast) au format m4a (AAC), cliquer sur Stop, aller dans le menu Fichier / Exporter en mode WAV. Cette opération crée un fichier audio non compressé, qu’il faudra ensuite encoder avec un autre logiciel, puisque Audacity ne permet l’export en AAC.

– Quelques conseils pour écouter un Podcast:

 Fonctionnement :
Pour recevoir ces fichiers sur votre ordinateur, il faut au préalable, installer sur son PC ou son Mac un lecteur de podcasts/fil RSS.

 
  • iTunes, pour une écoute sur un ordinateur (Mac ou PC) ou sur un iPod Apple.
  • Juice, pour une écoute sur un ordinateur (Mac ou PC ou systeme Linux), ou sur un baladeur MP3 autre qu’un iPod : Clé USB, Creative, Archos…
  • Winamp, pour une écoute sur un ordinateur (PC) ou sur un baladeur MP3 autre qu’un iPod : Clef USB, Creative, Archos…

Il suffit ensuite de s’abonner au podcast de son choix parmi la multitude de sites et d’annuaires web qui les proposent.    

LIRE AUSSI CET ARTICLE :  DJ, Production et Home studio (informatique)

  

– Sur le plan juridique:

Au niveau de la réglementation attaché aux mix des DJs et aux droits d’auteur, il convient de respecter le droit de reproduction et de représentation ce que l’on appelle communément le copyright. Que ce soit une compilation, un arrangement ou le mixage de plusieurs titres, une oeuvre reste la propriété de l’auteur qui l’a réalisé. Il faut donc respecter la réglementation relative aux droits de l’auteur de l’oeuvre préexistante, le droit moral. Il existe de trés nombreuses plateformes Podcast qui permettent à tout internaute de publier n’importe quels fichiers audios ou vidéos (et qui fournissent des statistiques intéressantes sur les consultations de votre podcast). D’une manière générale, la plupart de ces plateformes d’hébergement (gratuites ou payantes) dégagent toute responsabilité. On constate bien souvent dans la plupart des conditions d’utilisation de ces pateformes des mentions du type: « Il est interdit d’utiliser des œuvres qui sont protégées par des droits d’auteur sans autorisation expresse de l’auteur ou de la personne qui en possède le droit d’exploitation, ni d’offrir le téléchargement d’oeuvres musicales ou vidéos protégés.. ».

Avant toute exploitation d’une oeuvre, il faut donc obtenir l’autorisation préalable du ou des auteurs de l’oeuvre préexistante. Un Club, une discothèque.. ou un organisateur paie une redevance afin de couvrir le droit de représentation et d’exécution publique ce qui est une exception à cette règle (SACEM, SDRM..). Cependant, même si la coutume est de s’accommoder du droit moral par tolérance, par soucis de simplification, par simple ignorance ou encore par intérêt indirect du principal intéressé (un set de DJ promotionne indirectement un auteur, un compositeur, un artiste, un interprète..); l’autorisation de l’auteur d’une oeuvre est requit au niveau du droit.

La mise en ligne d’un podcast  ou même d’un simple fichier audio de mix s’apparente à une exploitation publique phonographique. Il faut donc obtenir au préalable l’autorisation de l’auteur (en général il s’agit de l’éditeur ou du producteur). A défaut d’une telle autorisation, l’auteur de l’infraction s’expose aux sanctions prévues par la Loi (pénales et civiles) pour contrefaçon, et à des dommages et intérêts (manque à gagner subit par l’auteur, gains réalisés au détriment de l’auteur, préjudice moral..).

Que l’on soit particulier amateur ou professionnel, la mise en ligne d’un mix ou d’un remix implique la fixation de l’oeuvre sur un support numérique et la diffusion de l’oeuvre au moyen du média internet. En d’autres termes, il s’agit d’une reproduction d’une oeuvre dans le but de faire une exploitation publique. Il faut donc être très prudent si l’on souhaite diffuser un podcast sur internet (ou tout autre support d’ailleurs) car tout n’est pas permis dans le cadre d’une exploitation ou diffusion d’une oeuvre à usage non privé ou payant.

– Faire connaître l’existence de son Podcast:

La meilleure façon  de faire la promotion de son podcast passe par son inscription à différents portails et à des listes de diffusion. Le principe est semblable à celui d’une inscription d’un site internet ou d’un blog à des annuaires ou moteurs de recherche. Il ne faudra pas omettre l’inscription de son flux de podcast à différents services tel qu’ iTunes, aux nombreux répertoires de podcast comme celui de Yahoo, Podemus, dkpod etc.. La mention systématique de l’adresse du flux podcast dans ses courriels, sur facebook ou tweeter etc..

Une fois le podcast validé par les administrateurs des annuaires, il sera indexé et répertorié dans leur répertoire à la rubrique correspondante. L’internaute qui saisira dans le moteur de recherche, les mots clés associés à votre podcast, sera redirigé soit directement vers votre podcast, soit vers une liste de podcast correspondante à la recherche. 

Le podcast est trés efficace pour diffuser ou faire une Promo. Note : ★★★★☆ 4.4 based on 7 reviews
5 1
  • greg

    Hello Eric,
    Je viens de tomber sur ton article concernant le Podcast que j’ai trouvé particulièrement pertinent.

    C’est pourquoi j’aurai besoin de ton avis: je m’apprête à diffuser des mixs de 10 vinyles via soundcloud (consultables online + à télécharger) sur le blog d’un ami qui a bcp de traffic (env. 200 000 V.U /mois). Ces podcasts seront gratuits, pas de pub, etc. bref ce n’est pas à but lucratif.

    La SACEM m’annonce 7 centimes/titres et par téléchargement. En gros, si ne seraot-ce que 300 eprsonens téléchargent mon mix, j’arrive à plus de 200€!! De la folie…

    Qu’en penses-tu? Est-ce vraiment risqué de ne rien déclarer?
    Merci de tes lumières car je suis un peu paumé…

    • MaStErDj

      Au niveau de la SACEM, lorsqu’une musique est protégée (musique ou chanson contemporaine) sa reproduction et sa diffusion en ligne ne sont possible qu’après autorisation au titre des droits d’auteur. La seule exception acceptée est celle de l’usage dans le « cercle de famille. »

      Même si l’oeuvre n’est plus protégée (quand on dit qu’elle est tombée dans le domaine public), l’autorisation des titulaires de droits voisins (producteurs, artistes et interprètes) est également indispensable lorsqu’un disque (CD) est reproduit.

      L’enregistrement (au format MP3 ou tout autre format) pour mise à disposition sur les réseaux (Internet notamment), sans autorisation, constitue une contrefaçon aux termes du Code de la propriété intellectuelle, délit susceptible de poursuites pénales, et sur le plan civil, de dommages et intérêts.

      Il est donc déconseillé de mettre sur Internet des musiques protégées. Pour info, la SACEM percoit des droits sur toutes les musiques créées et/ou éditées par ses membres et/ou par les membres des plus de 110 sociétés de gestion de droits d’auteur au monde avec lesquelles la Sacem a conclu des contrats de représentation réciproque. Ca s’applique à internet, aux attentes telephoniques (musiques d’attente), aux sonneries de tel portables (brefs extraits de morceaux) etc etc..

      Si quelqu’un à des exemples ou precisions complementaires a apporter sur le sujet, n’hésitez pas laisser un commentaire. Pour les autres questions plus pointues, le mieux est de se rapprocher de la SACEM et de s’informer au préalable afin d’éviter les ennuis.

      Bon mix 😉

  • greg

    C’est quand même abusé ce qu’ils demandent, ça freine sincèrement la créativité. Je gagne zéro euros sur le projet et il faut que je leur verse des sommes astronomiques!

    Bref, on refera pas la système 😉

  • Greg

    Bel article sur les podcasts. En ce qui concerne les mixs de DJ j’utilise pour ma part le site MixesDB qui est une base recensant tous les mixs de DJ, rave party, clubs, podcasts et autres depuis de nombreuses années.

  • chulo

    tres instructif mer ci

  • free

    great…

  • Anonyme

    moi je pense que la Sacem n’a pas les moyens humains et technologiques pour traiter cette masse d’information colossale concernant les artistes diffusés par la radio,télé,web,podcast,internet..allons y gaiement