mediametrie

Mesure du succès commercial, Top ou Flop

Le succés commercial d’une oeuvre peut se mesurer via les résultats des ventes (aspects financiers, gains..), le nombre d’entrées vendues (concerts, spectacles..) ou bien de téléchargements réalisés (internet, buzz, podcast..), ou encore via le nombre de passages ou diffusions réalisées auprès du Public.

Mais une autre méthode existe pour mesurer et analyser la popularité (succès), c’est l’utilisation des outils de mesure d’audience: audimat, audience web, le scoring ou positionnement..

Le top des ventes ou des diffusions, c’est un baromètre des tendances à un instant donné.

Au niveau des résultats des mesures, il y a des fluctuations et variations selon les périodes et en fonction des événements ou phénomènes extérieurs comme l’actualité du moment.

Afin de protéger la culture française (tradition culturelle..), des quotas et des obligations légales ont été mis en place au niveau des médias  comme par exemple l’obligation de traduction des paroles et des dialogues en français. Les programmations (musiques, films, vidéos clip..) doivent en tenir compte dans leurs grilles au niveau de la diffusion ce qui modifie un peu la présentation ou la composition des programmes. Toutefois, on constate que la production d’œuvres réalisées dans la langue de shakespeare est omniprésente au niveau de la diffusion des œuvres ainsi qu’au niveau de la demande du Public.

A l’écoute les gens n’entendent pas une composition comme l’entend un créateur, un artiste, ou un compositeur. L’écoute du public, qui apprécie ou pas une oeuvre, est plutôt globale et impulsive (j’aime, je kiff, je déteste). Le potentiel de réussite d’une œuvre musicale dépend de nombreuses caractéristiques dont: le rythme (doux ou plus rapide: tempo, beat..), la longueur d’une chanson, en passant par son intensité sonore ou encore la capacité à faire danser (refrain entrainant ou pas..), des tendances musicales ou des goûts du moment (effets de mode), la créativité artistique de l’auteur ou l’artiste, de l’émotion ressentie à l’écoute du morceau etc..

Dans ce cadre, les mesures d’audiences sont primordiales car elles permettent d’observer, d’analyser, puis de mesurer les comportements du public, les tendances du marché. Cela permet d’améliorer la programmation, de valider les grilles et les cibles de programmation, de faire des choix éditoriaux pertinents face à la concurrence.

Pour le marché publicitaire (régies de pubs), ces enquêtes permettent l’optimisation de la tarification et la segmentation par cible marketing visée. Pour les annonceurs (marques, sponsoring..), ces enquêtes d’audience permettent l’optimisation et l’allocation des budgets destinés à l’achat des espaces publicitaires (analyse des comportements, ciblages..).

Face à des enjeux économiques de plus en plus prépondérants, la mesure d’audience est désormais étendue à internet, aux loisirs numériques et aux nouveaux médias. La volonté commune des acteurs du secteur (médias, annonceurs, agences, régies, éditeurs..) est d’avoir à la fois une mesure scientifique, indépendante et reconnue.

Les chiffres concernant les mesures d’audience sont attendus tous les matins puis décortiqués et analysés (résultats de la veille, parts de marché, audience, profils..) par les chaines de radios et TV, les diffuseurs et régie publicitaires..

Leader des études Médias, Médiamétrie observe, mesure et analyse les comportements du public et les tendances du marché. Médiamétrie développe ses activités en France et à l’international sur la Télévision, la Radio, l’Internet, le Cinéma, la Téléphonie Mobile et le Cross Médias.

LIRE AUSSI CET ARTICLE :  Le statut du DJ évolue, les droits et les obligations légales également

Médiamétrie a été créée en 1985 pour répondre aux nouveaux besoins du paysage audiovisuel français. C’est-à-dire l’apparition des radios privées de la bande FM, la privatisation de certains médias, la création et le lancement de nouvelles chaines.

Les pouvoirs publics ont encouragé la naissance d’une société indépendante, Médiamétrie, pour assurer la mesure scientifique d’audience des principaux médias audiovisuels.

L’indépendance de Médiamétrie est garantie par la présence, dans toutes ses instances de décisions et dans son capital, de l’ensemble des professionnels – médias – annonceurs – agences – sans qu’aucun ne détienne une majorité pour décider seul. Ci dessous un exemple d’application à deux médias.

Quid de la mesure de l’audience pour la télévision :
On utilise le système Médiamat qui repose sur trois composantes : un échantillon de personnes, une technologie de mesure et des conventions (règles, charte).

L’échantillon mesuré est représentatif de la population française des foyers équipés en téléviseur (panel de 4500 foyers soit environ 11000 personnes en 2011). Ce panel est constitué et recruté sur des critères sociodémographiques fournis par l’Insee et d’équipements audiovisuels, issus de la Référence des Équipements Multimédias (critères standards).

La technologie de mesure repose sur un boîtier, l’audimètre, équipant tous les téléviseurs des foyers de l’échantillon, ce boitier relève automatiquement les changements de chaînes effectués par le téléspectateur.

La déclaration de présence, d’absence du téléspectateur se fait à l’aide d’une télécommande qui indique à l’audimètre (boitier) la ou les personnes qui sont présentes devant le poste de télévision.

Le boitier audimètre transmet chaque nuit à un serveur informatique les données d’audience qu’il a enregistrées dans la journée; données qui sont traitées pour être extrapolées à l’ensemble de la population française, devenant ainsi les résultats d’audience, livrés tous les matins à 9h00 aux clients des services de mesure. On tient également compte de l’audience des programmes regardés en différé par le public.

Tous les acteurs du marché sont représentés dans le capital de Médiamétrie

Quid de la mesure de l’audience au niveau des radios :
Une enquête radio est réalisée au rythme de 400 interviews réalisés par jour, assistées par ordinateur, soit 126 000 individus par an, représentatifs des 13 ans et plus (représentativité socio-démographique et géographique, équipondération entre jours d’enquête).

Les résultats sont produits sur quatre périodes entre septembre et juin, correspondant à l’année de grille des programmes radio. Une autre enquête est réalisée en juillet et août sur 13 507 personnes âgées de 13 ans et plus, résidents ou vacanciers sur une période de 9 semaines, en France métropolitaine.

L’audience des radios au niveau local est obtenue en interrogeant des échantillons supplémentaires aux 126 000 personnes interrogées, par villes, départements et régions.

Le dispositif de mesure d’audience de la radio comporte aussi le Panel Radio. Cette enquête mesure l’audience et la fidélité des auditeurs de la radio sur 2 périodes de 3 semaines dans l’année, auprès d’un échantillon de 10 000 personnes.

La mesure des podcasts radio est réalisée à partir de la mesure site centric internet Médiamétrie-eStat et comptabilise les téléchargements de podcasts.

Mesure du succès commercial, Top ou Flop Note : ★★★★☆ 4.4 based on 7 reviews
5 1
  • Merci beaucoup pour cet article, très dense en information ! Je dois reconnaître que les goûts du public ne sont ps toujours les miens. lol bonne journée à toi !