Des logiciels de Mix auto. pour remplacer les DJ, mythe ou réalité ?

DiscJockey ou DJ pour les intimes !
La technologie a modifié les méthodes de travail du DJ ou disc-jockey (platiniste)

De nombreux amateurs souhaitent s’improviser DJ grâce à des logiciels de mix automatisés. Ces logiciels sont vendus dans 100 à 200 euros environ. Certains établissements (bars etc..) n’hésitent pas à utiliser de tels logiciels par soucis de rentabilité.

Ce phénomène pourrait paraître inquiétant pour le DJ dont c’est le vrai métier puisque tout le monde peut désormais mixer n’importe quel morceau et qu’il est devenu plus facile d’être DJ qu’autrefois.

Les évolutions technologiques permettent de démocratiser le phénomène DJ et de le rendre accessible aux plus novices.

De nombreux personnes se sont donc improvisées DJ, sans aucune formation ni expérience. D’autres facteurs amplifient le phénomène DJ amateur: la crise économique actuelle qui pousse les exploitants à moins investir dans l’outil de travail d’une manière générale; les économies drastiques engagés par certains responsables ou directeurs artistiques sur le budget son ou lumière; le réflexe “généraliste” dans la programmation musicale de certains Clubs (on passe essentiellement du commercial ou systématiquement les mêmes morceaux que l’on entend partout à la fois (radios, clips musicaux, discothèques..); on sous-estime (dévalorise) parfois le travail du DJ.

A cause de cela, certains DJ “professionnels” ont parfois peur d’avoir moins de travail alors que le deejaying est leur passion, souvent contractée très jeune, et qu’ils ont passé énormément d’années à apprendre l’art de mixer (jouer) et à s’adapter à la demande de la clientèle.

Que les éventuels DJs inquiets se rassurent, l’expérience professionnelle et la culture musicale sont encore des atoûts indispensables, c’est encore un très gros avantage dans la pratique du métier de DJ.

Une personne novice ou débutante n’aura pas la technique du mix sur vinyle par exemple (nécessité d’être polyvalent), elle n’aura pas non plus la culture musicale ni les connaissances techniques nécessaires. Cette technique et cette technicité ne s’apprennent pas en quelques mois, et cela n’est pas si simple qu’il y parait lorsqu’on regarde “jouer” les plus grands DJ internationaux !

Ces logiciels de mix qui sont relativement bien conçus, ne permettent pas encore de remplacer efficacement le mixage “manuel” réalisé par un DJ professionnel. Bien sûr, ils permettent d’enchaîner correctement des morceaux entre-eux et d’éviter les “blancs” ou coupures entre les morceaux tout en respectant le BPM. Mais le mix automatique réserve quelquefois des mauvaises surprises dans les enchaînements ou encore dans la sélection des morceaux diffusés ou de la thématique en général. Les effets obtenus sont parfois trop “simplet” ou répétitifs. Il y a parfois des bogues informatiques et des plantages en pleine action ou au moment le plus inopportun lors d’une prestation !

Il ne suffit pas “d’aligner” une suite de morceaux avec des BPM identiques ou de placer quelques effets pour réaliser des enchaînements parfaits ou dignes de ce nom. Il manquera toujours aussi l’expérience d’un DJ qui anime (met de l’ambiance..), mixe réellement et après des années de travail a appris à s’adapter aux goûts de la clientèle et à se rendre populaire. Il pourra même se permettre de tester en “direct live” certains morceaux ou remix réalisé par ses soins.

Par contre, pour des personnes qui ne souhaitent pas devenir DJ professionnel ou bien intégrer le milieu de la nuit (Clubs, bars, concerts, TV, salles de spectacles..), ces logiciels sont pratiques et utiles. Ces logiciels ne remplaceront toutefois pas l’apprentissage ni le savoir faire mais ils sont une bonne aide pour débuter et pour prendre goût aux techniques du mixage.

De nombreuses personnes se contentent de mixer pour des fêtes privées ou des soirées entre amis et ces solutions logicielles sont alors d’une grande utilité. Si l’on souhaite une résultat à la hauteur de ses attentes (les plus hautes possibles Lol), il vaudra mieux avoir de trés bonnes connaissances et la maitrise des outils informatiques. Le matériel informatique, les supports, accessoires ou fichiers mp3 réservent parfois de très mauvaises surprises qui surviennent généralement au plus mauvais moment c’est à dire en situation: sifflements et critiques acerbes seront au rendez vous..

La partie light ou “éclairage” n’est même pas évoquée ici, la sonorisation et l’animation d’un événement est une chose, l’éclairage et les effets visuels (lasers, fumigènes ou autre..) en est une autre. Rien ne s’improvise.

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.

Soyez le premier à commenter !

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.

wpDiscuz