Light Jockey: le technicien lumière

Zoom DJ: Denon DN 3700, le lecteur CD multi-formats
Video Jockey (Veejay): le spécialiste vidéo (Vjing)

Le Lightjockey ou light jockey est le terme utilisé dans le secteur du Clubbing pour désigner la personne qui s’occupe du système d’éclairage lors d’une soirée.

On utilise également les termes de Vidéo jockey (veejay) car de plus en plus de Clubs utilisent la vidéo en complément du son et de la lumière. Pour simplifier au maximum, on peut dire que DJ, VJ et LJ sont des métiers complémentaires et différents.

La partie “lumière” nécessite l’intégration de personnel de plus en plus qualifié dans les équipes déjà en place dans tous ces établissements recevant du public (ERP). Cela est une conséquence de l’ intégration des systèmes d’éclairage de plus en plus sophistiqués; de la nécessaire mise en place des ressources en projecteurs et leur exploitation; des compétences requises en programmation et maintenance du matériel.

Un light jockey doit connaître parfaitement son matériel (consoles, protocole DMX, contrôleurs DMX informatisés, informatique, logiciels de contrôle d’éclairage, bibliothèques d’effets etc..)

Le poste de technicien ou de régisseur lumière est devenu incontournable, même dans le secteur du Clubbing (discothèques), car les systèmes d’éclairage contribuent également au décor et à l’habillage des lieux. Ces techniciens lumière mettent à la disposition du public leur compétence afin que la lumière sculpte l’espace, ils apportent également de l’émotion et du plaisir esthétique tout en conciliant sensibilité artistique et technique.

Boule à facettes: un grand classique indémodable

Un light jockey ou technicien lumière doit avoir une très bonne culture musicale afin de créer des effets et des lumières en parfaite adéquation avec la musique diffusée (ou le spectacle, le show, l’artiste..). A notre époque, il est inconcevable d’organiser une soirée à thématique particulière ou de recevoir un invité (Guess star) sans que la partie “lumières” ne soit pas parfaitement raccord avec la prestation de l’ artiste ainsi qu’aux attentes du public car la lumière doit également matérialiser la thématique de la  soirée. Le grand public est devenu avisé et plus exigeant qu’autrefois, il attend un certain niveau de qualité au niveau d’une prestation.

Le light jockey opère souvent en amont, avant et pendant les répétitions ou essais, pendant les représentations ou les soirées mais aussi en aval, lors du démontage du matériel par exemple. Il tient compte d’une multitude de contraintes techniques et des besoins artistiques propres à un spectacle. Il doit proposer la «meilleure» lumière possible, c’est-à-dire la mieux adaptée à la configuration des lieux.

Un light jockey, un technicien ou un régisseur lumière sont des techniciens du spectacle qui travaillent pour la plupart sous le régime de l’intermittence du spectacle. Ils conçoivent, utilisent, réparent et entretiennent toute la partie “éclairage” et les effets lumineux. Ils peuvent travailler dans différents domaines: music-hall, discothèques, bars musicaux ou à thème, théâtres, spectacles, concerts, cabarets, cirques, télévision et cinéma etc..

LIRE AUSSI CET ARTICLE :  La technologie a modifié les méthodes de travail du DJ ou disc-jockey (platiniste)

Le technicien lumière (light jockey) prépare et contrôle les appareils, vérifie leur fonctionnement, ainsi que l’alimentation électrique et les branchements de toute l’installation. C’est lui qui pilote le matériel d’éclairage lors des représentations ou des soirées: projecteurs fixes et mobiles pour la mise en valeur des décors, des mouvements et déplacements des personnes sur scène ou sur la piste, qui règle les filtres et volets, commande toutes les lumières à partir d’un pupitre.

Le régisseur lumière doit s’adapter en permanence aux nouvelles technologies car le métier est de plus en plus dépendant de l’informatique. C’est à partir de la console reliée à son ordinateur qu’il pilote les effets de lumière qui concourent à la beauté du spectacle ou de la représentation chorégraphique, et même de l’espace scénique.

Dans ce secteur d’activité, les conditions de travail ne sont pas faciles puisque outre les connaissances techniques indispensables, le technicien lumière a des horaires irréguliers, tardifs ou nocturnes, il travaille le week-end ou les jours fériés. Il doit être en mesure de se déplacer fréquemment et sur demande en cas de soucis techniques..

Formations light jockey:

Le gérant, le responsable, l’ organisateur de la soirée ou le directeur artistique (spectacle, concerts, discothèque..) font généralement appel à un disc jockey (partie sonorisation) et à un light jockey concernant la partie lumière. Pour être complet, il faudra ajouter au dispositif un ou plusieurs VJ. Il devrait y avoir normalement trois postes prévus et bien distincts pour obtenir un résultat optimal et professionnel. Dans une discothèque, le travail d’un light jockey ne se limite pas à l’éclairage d’une scène ou d’un podium, il y a également l’intégration de l’ambiance générale de l’établissement à prendre en compte selon les thèmes ou les événements organisés.

Il existe de nombreuses possibilité de suivre des formations spécifiques de 18 mois (UCPA..) ou suivre une  formation continue ou encore en alternance. Il existe également des formations courtes de trois jours dans les écoles privées car le demande est forte sur le marché du travail. Au niveau des écoles spécialisées ou des formations continues, on peut citer le Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle, l’ école nationale des arts et techniques du théâtre, l’école supérieure d’art dramatique du TNS (formations sons et lumière au théâtre) etc..

Des programmes de formation spécifiques (stages de courtes durées) proposent d’initier les étudiants à tout ce qui concerne la “lumière asservie” mais également à la “vidéo“, la création des tableaux et des ambiances etc…

No votes yet.
Please wait...

12 réflexions au sujet de « Light Jockey: le technicien lumière »

  1. Bonjour à tous, je travaille entant que light jockey dans une petite discothèque et je gagne le smic horaire tandis que le disc jockey gagne trois fois plus !!Cherchez l’erreur !

  2. Ca dépend… un light jockey est payé entre 100 et 150
    150€ par soirée est une bonne moyenne… , à raison de +/- 10 soirées par mois, ca roule…

  3. Bonjour,

    Quel rapport entre un Light Jockey et un Video Jockey ?
    Ce sont deux métiers bien différents, le Vjing est complémentaire avec la lumière et le son.
    Le Veejay, c’est la plus par du temps le créateur de son continu vidéo qu’il manipule en temps réel. Il peut prendre le contrôle des lumières en DMX suivant le logiciel utilisé.

    Une petite définition du Video-Jockey

    ++

    1. Merci pour cette précision.
      Il etait surtout question dans l’article de souligner le fait qu’il faut prévoir plusieurs personnes spécialisées et compétentes dans leur domaines respectifs.
      Bien souvent (et surtout dans les petites structures), une seule personne est “mandatée” pour s’occuper à la fois du son, de la lumière etc.. Parfois on active des automatismes et des logiciels car la personne ne peut pas tout faire à la fois..
      La partie Veejay est bien souvent négligée et cette remarque judicieuse démontre l’utilité de consacrer un article sur le Veejay qui est un métier bien différent en effet.
      Voir l’article sur les VJ et LJ

  4. This is such a great resource that you are providing and you give it away for free. I enjoy seeing websites that understand the value of providing a prime resource for free. I truly loved reading your post. Valuable info. Lucky me I found your site by accident, I bookmarked it
    Thanks!

  5. Bonjour, je suis dans la lumière depuis 6 ans.
    Je vis bien de mon métier, seul inconvénient : le manque de régularité dans le versement des salaires (on peut faire de bons cachets pendant longtemps, puis pas trop de cachets), et pas de contrat de travail en “cdi” donc difficultés d’accès au logement et au prêt bancaire.
    Sinon, tout vient je pense à la base d’une passion pour le spectacle, la lumière et la musique.

  6. Très très bon article je crois que tout est dit ! Je suis devenu éclairagiste par la force des choses en étant DJ Animateur sur des prestas haut de gamme, jusqu’à 70 projos installés pour une soirée unique. Par la force des choses je me suis mis à la progra DMX via Sunlite, le logiciel qui est le plus adapté à les besoins. J’en ai fait une formation vidéo complète et en Français. Pour ce qui est des salaires ils finiront par augmenter naturellement car outils, les logiciels la technicité de ce métier augmente à une vitesse exponentielle, prenez vos cas en patience mais surtout bossez bossez bossez à la maison avec les simulations 3D que proposent tous les softs en la matière. Il n’y a pas que les discothèque pour engager des éclairagistes et lights jockey, personnellement je fais des cachets assez important avec les boites événementielles.

    1. Tu as raison, il n’y a pas que les discothèques pour engager des éclairagistes et lights jockey et les DJ. Le Clubbing ne représente qu’un des nombreux secteurs du divertissement ou de l’événementiel. La précision est importante.

      1. Pour infos je bosse souvent en événementiel car avec “Sunlite” j’arrive sur une presta comme un cheveu sur la soupe, et ce soft me permet en une heure maxi de faire mon patch, mes pages, mes positions, et de créer très très rapidement une armada de scènes complètes. En bref tu arrive et tu fais le show. Et forcément on peut demander des cachets beaucoup plus importants et gagner réellement bien sa vie avec ce taff. J’ai quelques vidéo sans prétentions sur youtube n’hésite pas à t’en servir si besoin. A+ Raphaël

          1. Donc voici un “petit” exemple de ce que l’on peut réaliser très facilement avec Sunlite Suite 2. Pour ceux qui ont entendu parler de ce contrôleur se sera l’occasion d’en savoir d’avantage. http://youtu.be/HRNOa1E1BcY
            Et pour ceux que ça intéresse je propose une formation à Sunlite, cependant si vous avez besoin d’aide à se sujet n’hésitez pas à demander je ne suis pas avare de conseils. Je précise qu’il s’agit uniquement de quelques scène “de base” ambiance disco-mobile sur cette vidéo sans prétention. ce qui est important c’est la logique d’assemblage des scènes. La vidéo gratuite que vous recevrez en vous inscrivant vous explique comment faire !

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.