Maîtriser le Mix DJ, la lumière, le mix vidéo ou la MAO

Le podcast est trés efficace pour diffuser ou faire une Promo.
MICS, l'exposition annuelle réservée aux professionnels de l'évènementiel nocturne.

De plus en plus de jeunes sont séduits par les métiers qui tournent autour de l’événementiel (deejay, veejay, lightjockey..) et décident souvent d’apprendre par eux-mêmes les différentes techniques, ce qui est une bonne chose lorsque cela reste dans le domaine des loisirs (hobby).

Ils se rendent compte assez rapidement que ce sont des métiers à part entière  et que le métier de DJ par exemple, ne s’improvise pas du jour au lendemain.

En effet, il faut savoir s’adapter à la technicité des nouveaux produits disponibles sur le marché, à l’informatique et aux logiciels commercialisés, et surtout à la demande et aux goûts du public. En permanence de nouveaux produits et logiciels sont disponibles et il faut donc se tenir informé, mettre à jour sa ou ses configurations informatiques, ses play listes, se tenir à jour et s’adapter etc.. Cette remarque reste d’actualité même si l’on ne souhaite pas s’équiper ou bénéficier des derniers appareils ou références disponibles sur la marché DJ (idem pour les VJ, LJ).

Le matériel est désormais numérique et tactile

Au niveau professionnel, il n’y a pas de place pour l’amateurisme tant la concurrence est rude au niveau international (il existe même des classements officiels: Grammys, Word Music Awards etc.., qui récompensent le ou les meilleurs dj du moment). Il est assez difficile de se faire une place en tant que DJ professionnel car le métier fait face à un engouement sans précédent qui est principalement dû à un phénomène de mode. On constate une certaine saturation par rapport aux offres disponibles sur le marché du travail, la crise est passée par là. De même, la mutation profonde qui s’est opérée au niveau du mode de consommation de la musique et qui favorise le marché numérique au détriment du disque (dématérialisation des supports, téléchargements..) a engendré une baisse des revenus d’une manière générale.

Un DJ qui souhaite évoluer dans son domaine ne peut plus se contenter de jouer ici ou là, et d’ouvrir des comptes sur les réseaux sociaux (tweeter, facebook..) dans le but de faire de la promotion et d’attendre qu’une opportunité se présente. Il doit diversifier au maximum ses activités et les étendre par exemple aux activités de production (dj producteur), aux produits dérivés, à la prestation (festivals, concerts, défilés..), à l’organisation de soirées, de spectacles ou d’évènements, à l’ élaboration de compilations pour des radios ou la TV, à la promotion d’une marque (ligne de vêtement, parfums, matériel DJ, jeux vidéos etc..). Un DJ doit également savoir gérer (ou s’en remettre à une agence spécialisée) son image en terme médiatique (photos, infographie, communication et buzz sur internet..).

Alors qu’autrefois le DJ était à peine visible dans la discothèque dans laquelle il jouait (pour ne pas dire caché et isolé de son public dans une cabine exiguë aux vitres teintées), le DJ est désormais mis en avant de la scène pour ses activités de djing et son talent artistique. Certains styles musicaux (house music..) n’étaient joués que dans certains établissements branchés et avant-gardistes alors que désormais tous les styles sont représentés selon la demande du public. D’autre part,  il suffit d’avoir une connexion internet pour avoir accès à des catalogues complets et par genre de musique.

Un des points positifs est que cela est beaucoup moins confidentiel qu’autrefois et que cela a démystifié un peu l’art du mix pour le mettre à portée du premier venu (utilisation des logiciels de mix dont les résultats obtenus ne sont pas toujours fidèles aux attentes..). Bien sûr, les logiciels et les PC ne remplacent pas encore totalement l’homme (surtout dans le domaine de l’artistique), mais on constate que c’est un secteur assez porteur pour les nombreuses sociétés informatiques ou les éditeurs de logiciels.

Les multi players sont des solutions compactes et polyvalentes

Contrairement aux apparences, le métier de DJ est un métier parfois difficile et qui nécessite certaines qualités professionnelles spécifiques (adaptabilité et mobilité car les déplacements sont très fréquents , acceptation des horaires décalés et du travail en milieu confiné (Clubs, studios..), gestion du stress, booking, risques professionnels (niveaux sonores élevés) etc..

Face à un contexte médiatique néanmoins très favorable, les écoles de DJ et centres de formation connaissent un engouement (phénomène de mode) et elles sont donc de plus en plus nombreuses à proposer leurs services. Que ce soit sur Internet, dans la presse spécialisée ou dans les salons, le futur élève aura l’embarra du choix, ce qui était loin d’être le cas il y a encore une dizaine d’année. Mais attention, aucune école ne peut garantir un emploi stable à la fin des formations proposées ou avec des certificats de scolarité obtenus. Pour le professionnel qui a déjà fait ses preuves, une formation peut permettre parfois d’approfondir tel ou tel point ou de perfectionner tel ou tel sujet. Selon les établissements, il est parfois possible d’accéder à des cours particuliers ou à des sessions privées avec des formateurs professionnels qui sont toujours en activité pour délivrer un enseignement actuel et très pointu.

Il existe également des professionnels qui assurent des formations de qualité (sur le terrain) bien qu’ils ne soient pas des organismes de formations accrédités ou reconnues par l’Etat. De même, il peut être intéressant de connaître dans son entourage un DJ qui acceptera d’initier ou de former le débutant au métier de DJ, sous la forme d’un parrainage (apprentissage). Cela arrive parfois lorsque le DJ est résident dans un établissement ou un petit Club. Il commencera par s’occuper du warm-up par exemple, et puis si tout se passe bien, il pourra avoir la responsabilité de jouer une partie de la soirée pour parfaire sa formation, toujours sous le contrôle du DJ résident. Ces cas sont néanmoins assez rares, mais cela se pratique.

LIRE AUSSI CET ARTICLE :  L’illustration sonore (sound designer) pour mettre en valeur un contenu visuel
Jogg tactile, règlages trés précis et ecran couleur sur les platines dernière génération

Si l’on envisage une formation pédagogique pointue, adaptée, et qui débouche sur un diplôme ou certificat reconnu par l’état ou par la “profession”, on se tournera plutôt vers une des nombreuses formations proposées par les écoles spécialisées. Si l’on a un budget très limité, il est parfois possible de faire financer sa formation (organismes paritaires de type FONGECIF ou autre..) ou d’apprendre le métier en autodidacte, c’est à dire sur le terrain et par soi même (mérite personnel) en dehors des institutions éducatives. De nombreux DJ producteurs qui font actuellement référence dans leur domaine se sont ainsi formés par eux même (self-made) grâce à un parcours atypique et riche en expériences. Néanmoins, il faut bien avoir conscience qu’en France les diplômes sont très fortement valorisés et que cela constitue un handicap majeur lorsqu’on débute une carrière.

Bref aperçu des programmes de formations proposés par les écoles:

Il convient de bien comparer les programmes des cours proposés car il existe des différences notoires quant au choix des matières enseignées. Par exemple, certaines écoles ne prévoient aucune matière juridique, droit (commercial, civil, pénal, droits d’auteurs..), SACEM ou encore d’ateliers pratiques (gestion de l’image PAO, notions de conception d’un site web ou d’un blog, ou encore notions de comptabilité (ou de gestion..). Il peut être utile d’acquérir certaines notions de bases (hors programmes scolaires) qui pourront servir éventuellement en cas de création d’entreprise par exemple ou d’un label (dj producteur).. Enfin, certaines (rares) écoles ne fournissent pas leur programme d’enseignement et restent très évasive ce qui ne permet à l’étudiant de se faire une idée précise des matières enseignées ni du planning d’enseignement.

  • Les écoles proposent des cours et des formations très variées qui permettent aux élèves de découvrir la prise en main du matériel de mixage, les différentes techniques du Djing, les fondements du mixage:

– Câblage du matériel de mixage.

– Approche des platines (CD, Vinyle) et prise en main d’une table de mixage, branchements des appareils.

– Initiation aux différentes techniques de mix.

– Théorie musicale, comment trouver son propre style ou être capable d’avoir une approche harmonique (choix des morceaux, sets..), apprendre les découpages rythmiques.

– Choix des disques et programmation dʼun set, apprendre à réaliser des mix au tempo

– Création dʼun CD de démo ou d’un podcast (notions).

  •  D’autres cours permettent la prise en main des principaux programmes M.A.O :

-Live (logiciel de production musicale)

– Reason (logiciel qui émule un rack comprenant différents modules tels que synthétiseurs, samplers, effets, séquenceur. Il peut être utilisé en tant que studio virtuel complet, en performance live ou en conjonction avec d’autres logiciels de musique).

– Logic (application logicielle professionnelle d’Apple qui permet de composer, d’enregistrer, de monter, de mixer..)

-Cubase (logiciel compatible avec le standard VST et les interfaces ASIO, c’est une référence dans le domaine des logiciels de séquence).

  • Parfois, il peut être utile de suivre des formations solfège pour acquérir des bases musicales. Certaines écoles proposent également de coupler plusieurs formations en ajoutant des stages de formation aux métiers du son ou de la lumière (jeux de lumières, effets spéciaux..)

Quelques adresses utiles:

La plupart des écoles ont l’originalité de proposer des formations traditionnelles mais également des stages de courtes durées (WE) ou des stages de «sensibilisation» (apprentissage des gestes techniques, les bases..), des stages de perfectionnement (techniques de mix, techniques light jockey, techniques vidéo jockey), ou encore des séances « découverte » concernant par exemple les métiers DJ, d’animation ou scéniques. Il existe même des formations à la journée (DJ Day) en soirée après 17 heures ou encore des formations  ou des modules pour préparer par exemple des championnats DJ (programme personnalisé).

A.M.S (UCPA de Lyon) propose une professionnalisation dans les domaines du Mix, de la lumière, de la diffusion vidéo, de l’infographie, de la production MAO et de l’animation. L’AMS délivre des diplômes professionnels à ses étudiants (label reconnu dans le milieu professionnel).

– Le CFPM (Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Lille, Strasbourg Rouen, Rennes, Nantes, Dijon, Montpellier, Nice). Ecole des musiques actuelles, le CFPM est le premier établissement français d’enseignement supérieur privé dans le secteur musical. Préparations aux cycles professionnels musiciens et chanteurs (chant, instruments, professeur de musique), aux métiers du son (techniciens, MAO..), stages et formations professionnelles (préparations et formations diplomantes..). Fort de son rayonnement national et international, le CFPM est aujourd’hui le spécialiste français de la formation des musiciens autodidactes et la préparation des concours et examens : DE, CFMI, CEFEDEM, CA, CNFPT..

DJ NETWORK (Paris, Cannes, Montpellier, Epinay/seine) conçoit et réalise depuis plus de 15 ans une offre de formation professionnelle en prise directe avec la réalité du secteur. Cette offre de formation disponible à Paris, Cannes et Montpellier s’adresse à l’ensemble des DJs : amateurs, salariés permanents ou intermittents du spectacle.

EANOV SCHOOL (Epinay/seine, Cannes) qui est un centre de formation agréé avec remise d’attestation et certificat en fin de stage et qui propose son studio d’enregistrement (enregistrement, prise de voix et instruments, Mix, mastering, production et distribution des titres à l’international, des formations pour l’utilisation des produits Pioneer DJ..). L’école commercialise également un CD d’initiation à l’apprentissage des techniques DJ.

DJ ART SCHOOL (Bordeaux). Formation ProDJ ou Music Producer. Initiation, perfectionnement. Ecole DJ et Production, studio d’enregistrement. Communication et droit, gestion de carrière, identitée visuelle, graphisme.

Rating: 4.0. From 1 vote.
Please wait...

Une réflexion au sujet de « Maîtriser le Mix DJ, la lumière, le mix vidéo ou la MAO »

  1. bonjour, j’utilise le logiciel cubase 5 pour faire de la création musicale depuis un an mais sans jamais avoir eu d’apprentissage et j’aimerais trouver une école ou des lieux de formations plus approfondies sur ce logiciel et je voulais savoir si vous pouviez me diriger. merci.

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.