Passer par une agence de booking DJ ou de management

Bien choisir son casque DJ, cet accessoire indispensable.
Classement mondial 2011 des meilleurs Clubs ou discothèques

Un artiste ou un DJ ne peut pas toujours consacrer beaucoup de temps pour la promotion ou encore à la gestion de sa carrière (établir un plan de carrière), il souhaitera plutôt privilégier la création par rapport à d’autres tâches parfois peu passionnantes.

En fait, plusieurs bonnes raisons peuvent conduire un DJ à passer par une agence de booking ou de management: le manque de temps (emploi du temps chargé, horaires décalés et nombreux déplacements), le manque de motivation (à chacun son métier et ses compétences), l’aspect administratif et commercial souvent très ennuyeux pour un artiste DJ.

Faire appel à une agence de booking spécialisée, un agent artistique, un manager ou à un imprésario, peut faire gagner du temps et permet de confier la gestion de certaines tâches à des professionnels compétents et spécialisés dans leur domaine. Cela permet également de confier à un tiers de confiance le placement judicieux de ses dates de disponibilité dans un agenda parfois serré. Le professionnel sert également d’intermédiaire entre l’artiste et les différents acteurs ou prestataires du secteur de l’industrie du spectacle.

Il faut néanmoins être réaliste et lucide : le rôle d’une agence de booking DJ est totalement interdépendante des compétences, du sérieux, et de la réputation de l’artiste « booké ». Les agences réputées sont sélectives et elles travaillent de préférence avec les artistes ou DJ déjà confirmés, hors du commun, ou qui sortent du lot au niveau des qualités artistiques..

Il existe de très nombreuses sociétés et agences et le choix est complexe tant au niveau des compétences, de l’efficacité, qu’au niveau des honoraires. La comparaison prix/prestations est difficile car les sociétés concernées communiquent peu sur l’aspect honoraires ou commissions.

Termes usuels liés au booking DJ: management, booking agency, international roster, representing, production, medias, DJ career, events, wordwide representation, strategic marketing. On parle également d’agent artistique, conseiller artistique promotion des artistes, impresario, manager d’artiste (chanteur, acteur, top model, DJ etc.)

– Les agences de promotion des artistes ou agences de management de carrière (agence artistique) qui agissent en tant qu’intermédiaire pluridisciplinaire entre l’artiste et tous ses partenaires (administration, presse, organisateurs d’événements, journaliste etc..). Le manager ne représente les intérêts que de son client DJ. Les domaines d’intervention des agences sont très vastes afin de simplifier au maximum la vie de leurs clients, ils s’occupent de la gestion courante de leurs affaires (contrats..). Cela va du management de la carrière du DJ, jusqu’aux aspects administratifs, financiers ou juridiques (rôle de Conseil). Ils effectuent une pré-sélection des partenaires, sociétés ou intermédiaires afin d’aider l’artiste dans ses choix et le conseiller. Bien entendu, les agences de management s’occupent également des promos (pub, journalistes, dossier de presse, buzz sur internet, réputation du DJ..) et des aspects logistiques (réservations, voyages, jet privé, hébergement, plannings des interventions..)

Les prestations du DJ sont payées directement à l’agence de management ou de promotion. Celle-ci prélève une commission sur les sommes perçues et vire le solde sur le compte bancaire du DJ. Ces agences travaillent essentiellement avec des DJs renommés ou réputés (connus) car la commission perçue par l’agence de management dépend directement du nombre de fois qu’un DJ se produit. Un DJ débutant ou qui ne bénéficie pas d’une certaine réputation aura donc plus de mal à travailler avec une agence artistique qu’un DJ renommé qui lui, aura l’embarra du choix et pourra même négocier le montant des commissions ou honoraires perçus par la régie.

– Les agences de booking ou régies en ligne qui ont pour vocation principale d’aider le DJ à trouver des dates, des lieux pour jouer ou des contrats et à faire de la promotion commerciale sur l’activité du DJ. Ces agences disposent d’un précieux carnet d’adresses pour mettre en relation les professionnels correspondants.

Sur le plan juridique, le booking consiste à mettre en relation un «artiste» et un «client» dans le cadre d’une prestation et de veiller à ce que cette «relation» se passe le mieux possible. L’agence fait le lien professionnel entre les clients et les artistes dont elle gère le planning et le placement.

Une agence de booking gère de nombreux clients différents à la fois et elle a un rôle de simple intermédiaire entre les parties : l’organisateur ou le gérant de société ou de Club qui recherche une prestation précise et le DJ qui recherche du travail. Cette mise en relation entre des personnes qui n’ont pas toujours des intérêts convergents, du moins au niveau de l’aspect pécuniaire, n’est pas facile à gérer pour l’agence (objectivité, diplomatie..).

LIRE AUSSI CET ARTICLE :  Opération ART MIX, pour les platines DJ Pioneer

La négociation du contrat se fait après une prise de contact, les deux parties communiquent leur budget et s’entendent sur la durée, le lieu et les conditions des prestations. Lorsqu’ il s’agit de booking à l’étranger, l’artiste négocie des compensations de frais de transports et hôteliers.

Les prestations du DJ sont bien souvent payées avec un décalage dans le temps, on peut parler économiquement, d’une inversion du cycle de production. En effet, la plupart des agences de booking ou régies en ligne demandent au client DJ d’acquitter au préalable un abonnement annuel ou une « cotisation ». Le risque est transféré sur le DJ qui doit assumer le versement d’un abonnement payable d’avance (règlement préalable des frais et/ou honoraires d’agence), bien avant que la régie ne lui trouve un contrat ou du travail. Ces agences justifient cette position par le fait qu’elles n’ont aucun moyen de contrôler si les DJs déclarent toutes les prestations effectuées par leur intermédiaire ou indirectement par leur prospection. Elles ont donc fixé ce système de paiement basé sur un règlement forfaitaire payable d’avance avant l’exécution du contrat (système leur semblant équitable).

Toutes ces agences de management ou de booking veillent prioritairement au bon déroulement des prestations et au règlement des cachets dans les délais convenus. La présence d’un intermédiaire entre l’artiste et le client est primordiale. Elle permet d’accélérer le processus de paiement et surtout d’en assurer le bon déroulement, les deux parties étant traitée à égalité et avec équité.

Par soucis d’efficacité, certaines agences DJ exigent parfois la signature d’un contrat de représentation exclusive des artistes bookés et achètent en contrepartie de nombreux espaces publicitaires promotionnels et assurent un réel suivi personnalisé. Le rôle de l’agence de booking est parfois d’accompagner l’artiste sur place pour vérifier que toutes les conditions techniques sont optimales. Pour l’agence, cela permet de rencontrer ses «clients» et créer une relation privilégiée et un climat de confiance.

Pour une agence de booking, la partie la plus délicate et difficile est de faire écouter ou jouer l’artiste par un organisateur et d’accéder aux programmateurs (ou aux responsables) qui sont très sollicités de toute part.

Les agences choisissent de préférence des artistes ayant un manager et ayant déjà un peu d’expérience dans leur domaine (agent). Certains clients ont parfois des exigences irréalistes vis-à-vis des prestataires, il faut savoir être parfois patient et accepter des concessions vis-à-vis des partenaires (certaines participations demandées servent à promouvoir l’artiste, il est inconcevable d’attendre immédiatement un retour sur investissement..).

Lorsque l’artiste DJ a choisi son agence, il est préférable d’avoir une stratégie basée sur le long terme pour nouer des contacts et un créer un climat de confiance entre les parties.

Lorsqu’on prospecte pour trouver une agence de booking, il faut prendre soin de vérifier au minimum la réputation (bouche à oreille) et la solvabilité de l’entreprise (extrait kbis..) avant de s’engager sur un contrat qui est conclu pour une certaine durée et que l’on ne pourra pas résilier ou dénoncer, sans respecter certains délais de préavis.

Dans un premier temps, un DJ peut promouvoir son travail sans passer obligatoirement par une agence, il dispose de nombreux moyens et outils grâce à Internet (réseaux sociaux, site web vitrine, promo ou démo vidéos DJ, forums..), aux médias (annonces, pub, presse, articles, reportage rédactionnel..), aux connaissances (relations, connaissances, amis, écoles, flyers, podcast..), aux partenariats (participation à des concours ou à des salons, représenter un produit ou une marque, démonstration de produits DJ..), ou encore contacter directement les organisateurs ou responsables, création d’un label etc..

Un professionnel (manager, imprésario, agent artistique..) a pour vocation d’aider les artistes à gérer leur carrière artistique et leur image, à promouvoir auprès des médias le travail des artistes, et à négocier les contrats et conditions financières concernant les prestations. Enfin, il s’occupe du “booking”, conseille et défend les intérêts de l’artiste. Il agit en partenariat avec les organisateurs de spectacles et coordonne les différentes opérations et moyens humains mis à disposition. Certaines maisons de disques assurent ce rôle et mettent leurs équipes à la disposition de l’artiste.

Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

16 réflexions au sujet de « Passer par une agence de booking DJ ou de management »

    1. Salut à tous ! Bon je vais déterrer un peu ce sujet, mais ayant lu l’article et suivis la discussion, je tenais à faire partager un article intéressant qui traite du booking dj, je l’ai trouvé en me baladant sur le net et en fait il explique tout le fonctionnement du booking dj (surtout dans les styles Electro house & Hard Tek). Le site s’appelle electrobooking et de grands noms ont déjà fait appel à ses services ( Narkotek, Far Too Loud, Specimen A, …). Voici le lien de l’article : http://www.soonvibes.com/blog/post/id/50-interview-de-ben-dedek-fondateur-de-l-agence-d-electrobooking allez voir ça vaut le détour… Bye !

  1. je suis un deejay qui mix de la trance est de l’electro house je crée mes son aussi tout ce qui me manque c’est d’etre connu 🙁

  2. Bonjour,
    je me permet de vous solliciter car je n’ai pas beaucoup de temps a moi pour me trouver des dates et de m’occuper de ma carriere  ! je suis dj producteur je réside sur Montpellier je tourne pas mal sur ma région notamment a chypres ou je mix.
    Merci d’avance
    Musicalement jerome sinclair

  3. Bonjour Jerome,
    djfrenchy.com, est un site d’infos dédié au Djing, nous ne sommes pas une agence de booking DJ ou une régie.
    Il existe de nombreuses sociétés, tu n’as que l’embarra du choix. Le plus difficile est de sélectionner l’agence qui te convient et qui a pignon sur rue (attentes ou besoins spécifiques..). Quoi qu’il en soit il faut toujours envisager une collaboration sur le long terme (tout le monde est gagnant et il s’instaure une relation de confiance mutuelle et réciproque).
    Certaines agences sont trés spécialisées (ne travaillent qu’avec des personnes qui ont une certaine notoriété, artistes, show biz.. c’est leur concept), d’autres sont plus axées sur l’international (nombreux déplacements à prévoir), d’autres encore se limitent volontairement à un continent, une région, un nombre limité d’artistes ou de clients: management ou agence de booking dj.
    Enfin, certaines sociétés sont à éviter (peu d’expérience dans le domaine, pas de references ou site web qui donne une image peu professionnel etc..). Dans ce cas, ça se détecte au premier coup d’oeil..

    1. Bonjour ,

      j’ai lu tout votre “article” car, je suis organisateur de soirée en belgique . En réalité nous sommes 3 , et nous aimerions suite aux revenu que nous avons fait grace a nos soirée ouvrir notre propre agence de booking , suivis d’un label ci cette derniere fonctionne aussi bien que nos soirées . J’ai cherché sur le net des site qui expliquait comment ouvrir un agence de booking mais je n’ai rien trouvé . Est ce que tu pourrais m’aider afin que je sache comment on fais pour ouvrir une agence de booking , comment faire pour que de jeunes djs soit dans notre agence, comment faire pour ce soit ” officiel” . Quels sont les principaux atouts d’un agence de booking pour faire signer des djs ?
      Et surtout que doit on faire pour etre en regle avec la loi ? (contrat de travail des artistes ,dj déclaré lorsqu’il est booké , etc). Enfin un peu pret tout ce qu’il faut savoir et faire pour qu’un agence de booking soit une agence officiel et en regle aux yeux de la loi. Nous avons deja une entreprise ouverte , des bureaux , et bcp de contact que ce soit en belgique , en france , au luxembourg et allemagne ( Principaux festivals et soirées du a notre experience dans ce milieux)

      Merci d’avance de ta reponse.

      Guillaume.

      1. Il faut vous rapprocher d’un Conseil ou d’un Avocat spécialiste du droit de la musique pour bien mesurer tous les tenants et aboutissants de ces projets (label, agence..)..
        Ils ne sont pas trés nombreux spécialisés dans ce domaine (en France par ex le Cabinet Manswell etc..). Comme vous avez de nombreux contacts un peu partout, il ne devrait pas être difficile d’obtenir quelques noms de Cabinets d’Avocats situés en Belgique (siege social de vos bureaux)
        Pour info, voici leurs domaines d’intervention:
        Ces Avocats spécialistes conseillent les artistes, musiciens, DJ, chanteurs, chefs d’orchestres, labels indépendants de musique pour leurs questions relatives à la TVA, l’imposition, les droits voisins, droits d’auteur ou royalties, vente de spectacles vivants, de concerts, ou de Set de DJ, les déclarations de revenus, la rédaction d’un contrat d’artiste, de coproduction de spectacle ou pour l’ obtention de la licence d’entrepreneur de spectacle etc..    

  4. Et bien ,
    tout d’abord merci beaucoup de ton aide et de tes conseils .
    C’est vraiment cool d’aider les gens sans rien demander en retour 🙂

    encore merci !

  5. dj giorgio fénoméne des dance floor en france et surtout région du sud tournée carl cox ,j’ai  joué avec les plus grands tel que : sasha , digweed ,felix da housecat’s ,jef milles, josh wink etc …
    je suis un puriste de 42 ans et adore les gros dance floor . dispo immediatement face book “dj giorgio play”

  6. Je voudrais dire plusieurs choses, votre article est bien, mais vous oubliez de dire qu’aujourd’hui, pour intéresser une agence, le Dj doit être également producteur, il est fini le temps ou mixer suffisait, si tu ne produit pas tes propres tracks, tu n’as quasi aucune chance d’interesser une agence, ensuite, il y a tellement d’intérêts financiers et economique en jeu que ça simplifie la tâche à personne, artistes ou agences .. Et dernier point concerne les commentaires que j’ai pu lire précédemment .. C’est un article, pas une petite annonce les mecs !!!. Ensuite, arrêter vos appellations grandiloquentes, genre “le phenomene des dancefloors” .. C’est pas parce que vous jouer à côté de grands artistes que ça fait de vous un bon Dj!!!. Arrêter de vous servir du nom des autres pour vous faire une carte de visite, soyez vous même, soyez humble, et surtout n’attendez pas que ça vous tombe tout cuit dans les bras .. Votre place dans ce milieu .. Il faudra non seulement vous battre pour aller la chercher, mais également pour la conserver

    1. Merci pour ton commentaire. Ton point de vue sur la question résume bien la situation. Il faut convaincre et savoir mettre en avant ses atouts auprés des agences. Pour defendre un peu les agences de booking, il faut préciser leur tache n’est pas des plus simples: beaucoup de postulants, candidatures fantaisistes etc.. Il faut bien placer la barre un peu haut pour faire une petite selection naturelle à l’entrée.

      Le but d’un commentaire laissé à la suite d’un article, est de donner un avis, une opinion, partager des infos, de commenter quoi.. pas de passer des petites annonces. Les pubs ou petites annonces seront désormais modérées (sauf si vous laissez un vrai commentaire) puisque comme tu le dit, elle n’aportent rien de constructif, ni sur le fond ni sur la forme.

      L’ironie de l’histoire au sujet des appelations grandiloquentes ou pompeuses, des superlatifs etc..,  c’est que les DJs les plus réputés sont trés souvent des mecs simples, humbles, sympathiques, qui ne sont pas exclusivement interessés par l’argent mais passionnés par leur boulot. Pour certains DJ totalement inconnus c’est tout le contraire et c’est malsain (certaines videos sur internet et certaines attitudes sont d’un ridicule qui tue, enfin c’est l’impression que ça donne à mon humble avis). 

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.