philharmonie_de_paris_-_vue_depuis_le_parc_c_jean_nouvel_-_arte_factory1

La Philharmonie de Paris, un nouveau lieu de la musique pour tous

Le Clubbing estival: osmose de Fêtes, Dancefloors et Festivals
Des solutions utiles pour réaliser des effets scéniques étonnants et saisissants

Après des délais largement dépassés (ouverture initialement prévue en octobre 2012), une inflation substantielle des coûts, et des vicissitudes juridiques; la Philharmonie de Paris dévoile son architecture moderne.

Ce monument emblématique de 300 mètre de long, célèbre l’image de la France et du savoir-faire de ses grandes entreprises du bâtiment, de la culture.

Il fallait doter PARIS d’une salle de concert à la mesure de son attractivité internationale et un engagement fort de l’Etat en faveur du secteur musical. Cet espace unique (équipement novateur, acoustique unique, flexibilité scénique, projet fédérateur..) devrait devenir rapidement un lieu de référence.

Philharmonie de Paris - vue depuis le parc
Philharmonie de Paris – vue depuis le parc © Jean Nouvel – Arte Factory – Retouche photo djfrenchy.com

Ce nouvel équipement unique en son genre (le plus grand auditorium de France dédié à la musique) se situe au nord-est de Paris (19ème), dans le Parc de La Villette, aux côtés de la cité des Sciences et de l’Industrie (établissement public de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle) et de la Géode (immense salle à écran géant hémisphérique). Il y a également une proximité «stratégique» avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse, le Zénith de Paris et la Grande Halle de La Villette.

Philharmonie de Paris - vue de jour du peripherique © Jean Nouvel - Arte Factory
Philharmonie de Paris – vue du peripherique © Jean Nouvel – Arte Factory Retouche photo djfrenchy.com

La Philharmonie de Paris s’inscrit dans la dynamique du futur avec le projet du futur « Grand Paris ». Proche à la fois de la capitale et des villes des banlieues limitrophes. Le site s’inscrit dans un contexte urbain et architectural en totale harmonie avec le Parc de La Villette. Du point de vue architectural, c’est Jean Nouvel (architecte français contemporain de renommée internationale) qui a conçu le projet. Les lieux ne ressemblent à rien de connu dans le paysage urbain puisqu’il s’agit d’un bâtiment moderne et minéral, aux allures de butte. Il est même possible de parcourir le toit de cet édifice architectural qui se remarque de loin de par son originalité. La toiture est dotée d’un espace de promenade, d’un écran géant de 60m de hauteur qui affiche la programmation, et visible depuis le périphérique .

grande_salle_philharmonie_1_en_travaux
Grande salle en travaux © Nicolas Borel – Bouygyes Constructions

Un édifice urbain par ses dimensions et le choix de matériaux nobles. Des façades en fonte d’aluminium et en inox brillant. Sa forme générale aux allures de butte est audacieuse. Au niveau de l’acoustique, la forme de la grande salle principale n’est pas traditionnelle ni classique (forme habituellement parallélépipédique pour cet type de projet). Elle est modulaire pour passer d’un genre musical à un autre, de manière optimale. On remarquera aussi le caractère innovant de la grande salle accentuée par sa géométrie originale, sculptée, en forme de cocon en bois.

Intérieur Grande salle 2 - © Philharmonie de Paris – Arte Factory
Intérieur Grande salle 2 – © Philharmonie de Paris – Arte Factory

La magie d’un auditorium de 2400 places enveloppant la scène (grande salle de 30000 m3) et inventant une nouvelle intimité de l’écoute. Le spectateur le plus éloigné est installé à seulement 32 mètres du chef d’orchestre.

Le traitement de l’acoustique interne est basé sur le «couplage-découplage entre les volumes», à savoir le volume principal de la salle (orchestre et auditoire) et les volumes annexes (foyers, circulations, accès,..) dont on se sert pour faire varier les caractéristiques acoustiques (étroitement liées au volume excité).

Il est prévu trois modes de fonctionnement: couplage avec absorbants déployés (pour la musique amplifiée), couplage sans absorbants (en configuration orchestrale, pour tirer parti de l’ampleur sonore tout en évitant la moindre saturation), découplage (pour les petites formations orchestrales).

Mais la Philharmonie de Paris ne se cantonnera à l’organisation d’événements symphoniques prestigieux. Plus qu’une salle de concert exceptionnelle, la Philharmonie de Paris est aussi un ambitieux projet de transmission, ouvert à tous les publics.

Un lieu de référence pour tous publics : les résidents

-L’Orchestre de Paris (120 musiciens et les 130 chanteurs de son chœur), orchestre résident principal de la Philharmonie, donnera la pleine mesure du potentiel acoustique de la Grande salle et offrira au public le meilleur de la musique symphonique.

L’Orchestre de Paris fera de la Philharmonie un lieu de partage. Grâce aux nouvelles infrastructures dont il disposera, il intensifiera les activités pédagogiques qu’il mène Salle Pleyel, il initiera chaque saison plus de 40 000 jeunes à la musique classique : ateliers en famille, concerts pour les maternelles, répétitions générales ouvertes aux scolaires, concerts pour les jeunes ludiques et des espaces pédagogiques.

Philharmiedeparis-Vue_ext_depuis_parc
Vue depuis le parc de la Villette © Philharmonie de Paris – Ateliers Jean Nouvel

-L’Ensemble inter contemporain, ensemble résident sous la direction de Matthias Pintscher (31 solistes). En résidence à la Cité de la musique (Paris) depuis 1995, et à partie de janvier 2015 à la nouvelle Philharmonie de Paris.

-La Philharmonie accueille également  trois formations associées : l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre national d’Île-de-France et Les Arts Florissants.

La Philharmonie de Paris propose pour tous les publics, le meilleur des répertoires musicaux. C’est un pôle d’échanges et de création artistiques ouvert sur l’extérieur (local ou international), il y a une démarche pédagogique. On entend faire résonner toutes les musiques dans cet espace unique en son genre : tous les tons et tous les styles sont admis.

LIRE AUSSI CET ARTICLE :  La radio a fait sa révolution numérique

Du symphonique à l’électro-pop : le plein de projets

La musique pour tous, c’est l’ambition de proposer pour tous les publics (professionnels, amateurs, curieux, toutes générations confondues..), le meilleur des répertoires musicaux, dans un espace unique conçu pour magnifier l’écoute.

C’est également de proposer des concerts (une grande salle philharmonique et une salle des concerts), des salles de répétition, des ateliers, des spectacles, des débats et conférences, des expositions, des restaurants, récitals, performances atypiques, performances scéniques etc..

La Philharmonie en travaux, vue du boulevard Sérurier © Nicolas Borel
La Philharmonie en travaux, vue du boulevard Sérurier © Nicolas Borel

Orienté vers une pédagogie collective, le projet éducatif (1600m2 d’espace éducatifs) de la Philharmonie se déploie selon trois principaux axes:

L’initiation et la découverte pour les enfants et leurs parents (ateliers, visites-ateliers du Musée, concerts familiaux, spectacles jeune public, etc.).

L’approche participative et ludique pour les familles ; la pratique sur le plus long terme pour les jeunes et les adultes (orchestres de jeunes, projet du Chœur de l’Orchestre de Paris, etc.).

La culture musicale pour les adultes; la musique pour les étudiants avec les universités ; l’action sociale pour les populations défavorisées.

 Toucher des publics très différents :

La connexion avec la banlieue proche doit inciter de nouveaux publics très différents au niveau social ou générationnel, à se rendre à des concerts. La Philharmonie propose au public adulte, aux curieux de musique comme aux amateurs éclairés, des manières variées d’approcher ou de prolonger les programmes musicaux et les répertoires de la saison : des avants-concerts, débats et conférences, des échanges avec les musiciens ou artistes, des laboratoires collectifs (Classic labs) pour poursuivre l’écoute au concert avec une mise ne pratique sous la houlette d’un enseignant)etc..

Un site internet dédié pour fournir des documentaires et des informations sur les métiers, des outils pédagogiques, la rediffusion de certains concerts ou conférences, une médiathèque numérique, etc.

Intérieur Grande salle 1 - © Philharmonie de Paris – Arte Factory
Intérieur Grande salle 1 – © Philharmonie de Paris – Arte Factory

De nombreux stages ou activités (sujet à modifications, voir modalités sur site de la Philharmonie) :

Apprentissage de la musique, musique amplifiée, musique arabo andalouse ou musique classique, visites guidées, master classes, formations professionnelles..

Pour initier et sensibiliser parents et enfants à toutes les musiques, la Philharmonie de Paris propose de nombreux ateliers, l’occasion d’explorer les musiques savantes occidentales et les traditions du monde. Des ateliers de pratique autour des instruments à cordes, de la guitare électrique… Des ateliers ponctuels peuvent également être associés au thème d’un week-end. Ces propositions invitent les débutants à découvrir collectivement une pratique instrumentale ou vocale et des répertoires particuliers de manière ponctuelle ou en cycles.

Parmi les nombreux ateliers proposés :

Stage initiation DJ (pour musiciens confirmés, durée 7 H): ce stage permet d’apprendre les fondamentaux de l’art du DJ et s’appuie sur une grande culture musicale, sans oublier l’apprentissage des gestes techniques. Le stage inclut la création d’une pièce musicale reposant sur les apprentissages acquis durant les ateliers. Coût du stage:100 euros (formulaire demande d’inscription, CV et lettre de motivation).

Les liens sont multiples entre les musiques électroniques et la musique classique / contemporaine. Certains artistes ou DJ (Jeff Mills, Moby, Vangelis, JM Jarre, M. Oldfiel, Daft Punk (Tron)..) ont parfois collaborés avec des orchestres philharmoniques, ou bien possèdent une formation de musicien classique, un cursus de musique classique, ou collaborent à différents projets..

Vue de la porte de Pantin © Philharmonie de Paris – Ateliers Jean Nouvel
Vue de la porte de Pantin © Philharmonie de Paris – Ateliers Jean Nouvel

On remarque aussi que les remixes de certaines œuvres mythiques et classiques du genre «Carmina Burana» (cantate scénique composée par Carl Orff en 1935) sont très nombreux; c’est d’ailleurs sans doute le morceau classique le plus remixé au monde par les DJ. Parfois aussi, scène électro et certains orchestres symphoniques fusionnent pour le meilleur et le pire, car le mariage est parfois “blasphématoire” (éducation et culture musicale, instruments ou matériel, techniques de composition ou d’interprétation situés aux antipodes). Certaines œuvres composées ou remixées sont magnifiques avec un résultat surprenant (mélange de musiques classiques et de musiques électroniques, avec des résultats très mélodieux, calmes et rythmés à la fois, ajouts d’effets ou de voix : chanteurs ou chœurs…

Dans le même genre, on trouve aussi les fameux morceaux de Louise Tucker Midnight Blue (sonate à la lune de Beethoven), Phantom/Ghost, “Perfect lovers” remixé par Michaël Mayer, Vanessa Mae (grande violoniste) qui fait des interprétations de Bach et qui mélange ainsi musique électronique et musique classique, les compositions du  groupe Era.. Les exemples de collaborations ou de réinterprétations sont vraiment très nombreux.

Pour en savoir plus: le site web de la philharmonie de Paris

Une vidéo sur les enjeux du projet:

Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...

8 réflexions au sujet de « La Philharmonie de Paris, un nouveau lieu de la musique pour tous »

  1. Comme indiqué dans l’article, le but n’est pas de faire venir un public élitiste ou uniquement celui des beaux quartiers, mais bien d’attirer un nouveau un public plus large. C’est bien de réunir dans un seul endroit le CNSM, la Cité de la Musique, la Philharmonie de paris. Le grand public prendra l’habitude de s’y rendre au fur et à mesure mais cela dépendra des tarifs des tickets d’entrées ou des tarifs sociaux proposés aux personnes défavorisées (étudiants, chômeurs, intermittents, jeunes des banlieues avoisinantes etc.. !

    1. Espérons qu’ils éviteront à tout prix un projet qui ne
      concerne qu’un public « d’élite » pour réussir leur pari (avec les deniers
      de l’Etat) de l’installation d’une salle philharmonique dans un quartier très populaire. Attendons de connaitre la programmation et le sprix

      1. Je suis allé jeter un coup d’œil sur les tarifs affichés sur le site de la Philharmonie puisque les tarifs sont désormais officiellement publiés. Si cela peut aider à mieux comprendre les déclinaisons de prix (pas de tarif unique).

        -Il y a 2 choses: Tarifs des concerts et spectacles qui varient en fonction de la catégorie choisie (1 à 6) et du choix du placement (balcons pairs ou impairs, parterre, balcons de face..). Il existe aussi un tarif réduit jeune (- de 28ans) pour certaines catégories seulement. En réservant plusieurs spectacles ou concerts il y a aussi de réductions.

        Un exemple (parmi plein d’autres) de tarif pour West-Eastern Divan Orchestra lundi 19 janvier 2015 – 20:30Grande sallePhilharmonie 1

        Plein tarif 1er Balcon face – Rang C – Place 33- Fauteuil: 110.00 EUR
        Déclinaisons de prix en jouant sur la catégorie et le placement: 110€/90€/75€/50€/25€/10€.

        -Il y aussi les collections , les expos, les activités, ateliers concerts qui sont proposés aux alentours de 10 euros. Un tarif enfant et un tarif adulte.

        Certaines entrées sont libres et gratuites aussi (le mieux est d’aller voir sur leur site web, il y a plein de choses à voir et il n’y a pas de tarif unique).

  2. Réserver des places: le plan de situation de la salle principale pour se placer selon ses préférences ou ses goûts (copyright Philharmonie de Paris). Pièce jointe ci dessous car manque de place pour insertion dans l’article.

  3. David Bowie is
    Exposition-événement
    Espace d’exposition temporaire – Philharmonie 1
    « I’m a collector », déclarait David Bowie en 1973 : un collectionneur d’idées, de personnalités, d’images et de visions parfois diamétralement opposées.

    Provenant essentiellement des archives personnelles de David Bowie, méticuleusement et miraculeusement gardées au fil d’une carrière longue de plus de cinq décennies, l’exposition témoigne du parcours hors normes d’un artiste unique et « inclassable ».

  4. En complément d’information: la Philharmonie de PARIS se dote désormais d’un immense Orgue.

    – L’orgue symphonique de la Philharmonie de Paris est l’un des plus grands instruments à vent du monde.

    Un premier concert est organisé et fait entendre les grandes orgues réalisées (commandé en 2006) par la firme Rieger et harmonisées par Michel Garnier (imposante machinerie de 91 jeux, deux consoles de quatre claviers et 7000 tuyaux..). Quatre des plus plus grands organistes du moment se réunissent lors d’un concert exceptionnel pour faire entendre le nouvel instrument sous toutes ses facettes (musiques originales, transcriptions, improvisations).

    Pour en prendre plein les oreilles, c’est à essayer..

Le sujet vous fait réagir ? Donnez votre avis.