Combien peut gagner un DJ

Combien peut gagner un DJ ou disc-jockey ?

5/5 - (24 votes)

Combien peut gagner un DJ ou disc-jockey ?

En ce qui concerne la rémunération d’un DJ, cela peut varier selon la notoriété ou l’expérience de l’artiste, le lieu et l’événement organisé (gratuit/payant/concert/festival/clubbing). La durée du DJ set, du live ou de la performance, du retour sur investissement escompté par l’organisateur.

Cela dépend aussi des activités complémentaires plus ou moins lucratives (booking des prestations, production, label musical, partenariats, collaborations artistiques, articles ou produits dérivés, droits perçus, mécénat…).

 

ACTUALITES MUSICALES:

Combien peut gagner un DJ ou disc-jockey ?

 

Est-ce  si difficile de devenir un DJ ?

 

Le disc-jockey, ou DJ, est un artiste musical créatif (oreille musicale et talent). Il suscite l’attention, crée un instant musical émotionnel, une relation fusionnelle avec le public. Ces outils de travail sont les platines et la table de mixage, la MAO…

Il utilise parfois des instruments de musique et peut travailler avec d’autres artistes (confrères ou DJ résident, chœur ou chanteur, etc..).

Ces productions ou ses sets doivent toujours être adaptés aux goûts des publics concernés et aux modes du moment.

Sur le plan technique, artistique ou commercial; il travaille souvent en équipe (préparatifs techniques, peaufinage et arrangements en studio, publicité, buzz et médias, aspects juridiques…)

 

Le métier de DJ n'est pas facile, même s'il est plaisant de jouer pour un public

 

Un DJ travaille avec des horaires décalés (la nuit ou les week-ends, jours fériés). Les fréquents déplacements plus ou moins éloignés (continent ou pays étrangers) font partie intégrante du métier. Il faut être disponible et en bonne forme physique et mentale.

Le métier se professionnalise (écoles, certificats ou diplôme), mais il peut s’apprendre également « sur le tas » par l’expérience et la pratique en situation (en autodidacte). 

Un DJ est un intermittent du spectacle, il est souvent rémunéré au « cachet », ou en droits d’auteurs s’il est créatif du point de vue artistique. Il peut également produire ou co-produire certains artistes ou créer son propre label musical.

Un DJ peut être membre adhérant à la SACEM s’il est compositeur et que ses œuvres sont diffusées ou utilisées.

 

 

Combien peut gagner un DJ ou disc-jockey amateur ?

 

Les différents types de DJ :

 

Il faut distinguer le DJ amateur, DJ généraliste, DJ producteur ou DJ international, qui n’ont pas les mêmes prérogatives ou objectifs.

On peut citer aussi le DJ résident (attitré) d’un Club, le Guest DJ (invité et prestation unique), DJ mobile (se déplace avec son matériel) ou le DJ barman. Sans oublier le DJ en Ghost production.

En ce qui concerne le DJ amateur, celui ci exerce bien souvent une seconde activité rémunératrice ou un autre travail (salaire). Les prestations de DJ ne suffisent généralement pas à subvenir à ses besoins pécuniers, car la rémunération est souvent modique.

L’amateur DJ exerce cette activité surtout par passion auprès d’un cercle limité, et non comme un métier.

Certains DJ n’auront pas le moindre effort à fournir pour booker le moindre événement festif, alors que d’autres vont plutôt « galérer » pour pouvoir jouer dans un simple Club de taille raisonnable.

Un DJ n’est pas forcément un compositeur ou producteur. Un DJ qui produit un titre est considéré comme un auteur/compositeur et il peut toucher des droits d’auteur.

Celui  qui compose et mixe son morceau doit trouver un producteur ou un label. La plupart des DJ connus créent leur propre label ou se produisent eux-mêmes (prise en charge de la production de l’œuvre).

 

Les festivals sont un atout pour un DJ et les cachets sont importants

 

Un DJ généraliste mixe lors d’événements divers et variés comme les mariages, les anniversaires, les événements d’entreprise. Le type de musiques diffusées est très large et varié. Il peut aussi animer des jeux ou proposer des interventions, des interactions avec un public assez varié et disparate.

Un DJ producteur est aguerri dans un style musical spécifique. Il ne va pas se limiter à mixer des morceaux audio entre eux (set DJ), mais également à composer des morceaux et/ou en produire.

Il a des aptitudes techniques poussées et doit savoir gérer toutes les facettes de la production musicale et en suivre toutes les étapes, de la création jusqu’au mastering final.

Le DJ producteur va diversifier sa culture musicale au-delà de ses styles musicaux de prédilection pour anticiper les tendances et se construire une identité artistique forte.

Ces DJ producteurs ciblent donc un public spécifique et initié, fan de leur style musical. Les prestations scéniques sont en général beaucoup plus courtes que celles des DJs généralistes (durée).

 

 

Combien peut gagner un disc-jockey ?

 

 

A quel cachet peut prétendre un DJ ?

 

A quoi faut-il s’attendre lorsqu’un DJ joue pour différents types d’événements ou de fêtes ?  Combien peut gagner un DJ ?

Un DJ qui organise une fête privée chez des amis propose bien souvent de jouer gratuitement pour acquérir une expérience et se faire la main.

Cependant, la personne qui accueille ou organise la fête n’est pas souvent équipée (éclairage et jeux de lumière pour ambiancer davantage l’événement).

Dans ce cas, il peut être judicieux de proposer ces services et facturer 300 euros pour apporter une touche plus professionnelle à l’événement.

Des packs d’éclairage et la sono peuvent être loués (platines, enceintes et table mixage professionnelles, lyres, brouillard, lasers, rampes, enceintes, matériel de pointe…).

Un DJ mobile qui organise des soirées dansantes et l’animation des mariages peut facilement facturer entre 500 et 1000 euros, variable aussi selon sa réputation (témoignages d’anciens clients), son image et sa notoriété (animation et interventions pertinentes), le matériel de sonorisation utilisé et les lumières nécessaires (nombre de convives).

Dans un Club (discothèque), c’est différent. Tout repose sur la capacité du DJ à attirer les clients (public) sur la base des fans qui composent par exemple les réseaux sociaux ou les aspects relationnels (carnet d’adresses bien fourni, contacts, fans).

La rémunération proposée dépendra de son influence « virtuelle » relative, mais surtout de la taille de sa base de fans ou d’abonnés sur les réseaux sociaux.

Le DJ doit donc se construire une marque reconnaissable et une importante base de fans pour être davantage crédible. Il faut savoir se « vendre » sur le web et susciter en permanence l’intérêt des fans (tenir à jour et alimenter régulièrement ses comptes sociaux).

 

Un gros Club avec une scène (dancefloor) extérieure

 

Pour gagner davantage en tant que DJ de Club, il faut beaucoup travailler sur sa base de fans, car plus cette base de fans est grande, plus le DJ d’importance pour l’organisateur ou le directeur artistique.

Une remarque au passage, il est possible d’acheter des bases de fans et des abonnés via des sociétés commerciales pour augmenter (gonfler) artificiellement le nombre des ses abonnés. Cette technique est désormais connue, elle est déconseillée (loyauté).

Une discothèque est une entreprise lucrative, et pour prospérer, elle doit constamment fidéliser, mais aussi attirer de nouveaux clients, se renouveler.

Si le DJ invité permet d’attirer de nouvelles personnes aux événements organisés, alors il devient attrayant et rentable. Il sera souvent sollicité pour travailler.

Pour faire simple, plus un DJ peut attirer des personnes avec son nom, plus il peut facturer cher ses prestations, car il est rentable (on dit « bankable » pour les acteurs de cinéma).

Lorsqu’un événement festif propose l’admission gratuite et qu’il est organisé pour créer un élan ou une prise de conscience autour d’une fête particulière, alors un DJ peut aussi envisager de jouer gratuitement.

Cela peut être envisageable lorsque le DJ en question débute dans la profession et qu’il souhaite plutôt capitaliser sur son expérience et nouer de futurs contacts professionnels, des prospects.

Un DJ international célèbre a démarré ainsi sa carrière professionnelle en renonçant à ses cachets, mais à la condition de faire sa propre programmation et sa propre promo, dans tous les Clubs ou se produisait.

C’est une solution temporaire qui peut être intéressante, mais avec une contrepartie équitable pour les parties : c’est du « donnant/donnant » comme on dit.

 

 

Le DJ et son agence de booking, le placement

 

 

Une agence de booking pour promouvoir ses activités

 

Faire appel à une agence de booking spécialisée peut faire gagner du temps et de l’argent. Cela permet de confier la gestion de certaines tâches à des professionnels compétents et spécialisés dans le placement des artistes.

Certaines agences incitent les prospects à signer contrat de représentation exclusive dans un soucis d’efficacité optimale. En contrepartie, elles s’engagent à acheter des espaces publicitaires supplémentaires et assurent un suivi personnalisé et/ou prioritaire.

Mais les agences de booking sont sélectives et elles travaillent de préférence avec les artistes ou DJ déjà confirmés, il faut en avoir conscience. Elles engagent leur réputation sur le sérieux et la crédibilité d’un artiste.

Une plateforme ou agence de booking permet de faciliter la mise en relation entre un organisateur d’événements (national ou international) et un artiste (DJs, danseurs, chanteurs et interprètes) lors d’une demande de prestation.

L’agence de booking doit aussi veiller à ce que cette relation se passe le mieux possible : prospection et gestion des offres, négociation des éléments contractuels, exécution de la prestation prévue au contrat par les parties, encaissement des factures et reversement des cachets aux artistes, etc..

Au moment du paiement de la prestation artistique, la présence d’un intermédiaire entre l’artiste et le client est déterminante. Elle permet d’accélérer le processus de paiement ou recouvrement, de fiabiliser et légitimer la relation, de se conformer aux usages et règles de droit en vigueur.

S’abonner
Me notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires