structure musicale - Arc de Triumph Paris

Respecter la structure musicale pour mixer

5/5 - (18 votes)

Connaitre la structure d’une musique

 

La structure musicale : quelle est la structure d’une musique ?

Les fondamentaux et les connaissances élémentaires sont nécessaires pour mixer dans les règles de l’art.

Pour réaliser correctement des Cuts (passer d’un son à un autre son), ou faire du Scratch aux platines de manière correcte et harmonieuse.

En effet, il faut connaitre la structure musicale de tous ses morceaux, ainsi que le respect des temps et mesures des titres diffusés. Utiliser des formats audio adéquats (sans pertes ou audible).

La forme ou la structure musicale sont les éléments dont est constituée une œuvre musicale. La structure d’un morceau audio, c’est la manière dont les différentes parties sont construites.

Le langage musical est organisé sous forme d’une syntaxe, simple ou parfois plus complexe .

Ces éléments sont indispensables à connaitre pour un DJ ou Platiniste qui doit respecter la structure musicale des morceaux pour être cohérent.

 

ACTUALITES MUSICALES:

scratch sur vinyls clubbing

 

Le scratching DJ

 

Concernant le Scratch aux platines, il s’agit de modifier manuellement la vitesse de lecture d’un disque vinyle (ou Jog), alternativement en avant et en arrière, pour produire un effet acoustique.

Un DJ peut donc lancer un son dans le sens normal de la lecture (mouvement de la main de l’arrière vers l’avant) ou à l’inverse, lancer un morceau en exécutant un mouvement opposé (main de l’avant vers l’arrière).

Le son devient plus aigu lorsqu’il est accéléré, et il est plus grave lorsqu’il est ralenti via le Jog ou la platine.

La vitesse d’exécution du geste technique influence la tonalité du son lu par la platine, car plus la vitesse de lecture augmente, plus la tonalité monte, et vice-versa.

Les actions effectuées sur le son  permettent de donner un rythme à la modulation sonore. Les possibilités d’agir sur les sons et les rythmes sont infinies, mais c’est un art qui n’est pas facile à pratiquer lorsqu’on est un débutant.

En combinant les possibilités de lecture d’un son (vitesse d’exécution, sens de rotation, fréquence des mouvements) avec la gestion du volume (coupures nettes ou plus progressives, répétitions, augmentation, réduction…), le DJ peut modifier la musique en temps réel.

Parallèlement à cette action sur la platine, le DJ contrôle le volume avec son autre main. Il gère ce volume de lecture avec le cross-fader (mouvements de va-et-vient).

Bien entendu, la structure musicale doit être respectée car on ne scratch pas comme ça, au hasard d’un morceau.

On peut utiliser de nombreuses autres variantes du scratching comme le baby scratch, le forward scratch et le backward scratch, etc..

 

Scratching sur controleur ou platines DJ

 

Utilisation de la fonction Cut en Djing

 

Pour le Cut, il s’agit de couper de façon nette le volume du titre A avec le fader ou cross-fader, et de lancer immédiatement la lecture du titre B à l’endroit voulu. On sort le titre A du mix, et l’on rentre immédiatement le titre B.

Les deux morceaux doivent soudainement « entrer et sortir » du mix, mais sur des passages précis, pour que la transition paraisse la plus naturelle possible (respect de la structure musicale).

La structure musicale, c’est justement ce dont nous parlons dans cet article.

 

Respecter la structure musicale pour mixer !

 

Les habitudes ont la vie dure

 

Il existe certains usages (ou plutôt des habitudes) dans l’élaboration de la structure d’un morceau musical, mais ce ne sont que des recommandations.

Dans la musique, il n’y a pas vraiment de règles, mais plutôt des habitudes, des usages.

Il y a quelquefois des artistes qui ne suivent pas toujours les structures habituelles ou les standards. Par exemple, un artiste peut décider d’ajouter des variations à un morceau, ou supprimer des parties.

Mais attention toutefois, une musique mal construite à peu de chance d’être appréciée par le public, ou d’un DJ pressé qui doit utiliser un morceau plus complexe, et l’intégrer dans son set.

 

Le BPM est different selon les musiques

 

Le BPM est différent selon les types de musique

 

Il s’agit des « beats per minute », ou battements par minute. Cela indique le tempo de la musique ou le rythme cardiaque, quantifié par le nombre de battements se produisant en une minute.

Le rythme d’une musique est habituellement spécifié en BPM.

 

Quelques références concernant le tempo ou BPM :

 

On distingue de nombreux styles musicaux, par la rapidité ou la lenteur de leur tempo. Par exemple :

Tango : 50-56 bpmHouse : 124-130 bpm

Rap : 90-100 bpm – Techno : 125-145 bpm

Reggaeton : 80-90 bpm – Trance : 128-140 bpm

Psytrance : 140-145 bpm – Electro : 126-135 bpm

 

Le BPM d'un titre, la structure musicale

 

La structure ou la forme musicale

 

La musique actuelle est construite avec des boucles qui se répètent. Lorsqu’on parle de musiques actuelles, c’est par opposition aux musiques classiques, anciennes, baroques, folkloriques et contemporaines.

A lire aussi :  Le contrôleur Pioneer MEP 7000

Ces boucles peuvent avoir des temps différents, car cela dépend du rythme de la musique (4 temps, 8 temps, 16 temps, 32 temps..).

Une mesure comporte 4 temps. 4 mesures donneront 16 temps. 8 mesures donneront 32 temps.

Lorsqu’un DJ souhaite enchainer proprement des morceaux audios, il doit absolument faire « coïncider » ou « coller » les structures musicales entre elles.

Il faut donc lancer le 1er temps des deux morceaux que l’on mixe, exactement au même moment.

Les 2 premiers temps doivent être lancés synchros, au même moment, afin d’éviter les décalages entre les deux morceaux audio. On respecte ainsi la structure musicale du morceau dans le mix.

On peut choisir de mixer juste avant le refrain ou bien après, mais toujours en respectant les temps et la structure du morceau.

Il ne faut pas enchainer deux morceaux à n’importe quel endroit de la structure musicale, des morceaux que l’on souhaite mixer, scratcher ou cutter. On ne mélange pas (mixer) non plus deux parties vocales entre-elles (accapellas, chœurs ou choristes, ..).

 

structure musicale, analyser les morceaux, reglages

 

Les principales parties utilisées pour structurer les musiques

 

En fonction du style musical ou d’une composition, la structure d’une musique peut être différente. Ci-dessous, voici la structure la plus courante.

 

La structure musicale dune musique

 

LA COMPOSITION D’UN MORCEAU

 

1 – L’introduction (Intro)

L’introduction va poser les bases et l’atmosphère de la musique ou d’une chanson. C’est le contexte de l’histoire, en général elle ne contient pas de paroles.

L’intro créée une certaine ambiance avant le début du couplet. Une intro peut parfois être découpée en plusieurs parties (ajout progressif d’instruments).

Elle doit être au top (peaufiné) car elle donne une première impression (positive ou négative) et lance le morceau. Une introduction aide le DJ à superposer le son, sur le morceau en cours de diffusion.

 

2 – Le couplet

Le couplet (souvent 2-3 couplets par morceau) est une partie très importante d’une musique. Un couplet est un outil de narration, c’est le « corps » du morceau.

Le couplet se déroule en alternance avec le refrain, et il vient aussitôt après l’intro.

Sa principale caractéristique est de présenter des paroles différentes à chaque nouvelle exposition, ce qui permet de faire évoluer le contenu du récit de l’artiste.

 

3 – Le Pré-Refrain, la Montée

Le pré-refrain est une partie intermédiaire située entre le couplet et le refrain.

Il a pour objectif de lancer le refrain. C’est une transition, elle est facultative dans un morceau. Certains titres n’en comporte pas.

Elle a aussi pour but de lancer le refrain pour le propulser et faire monter progressivement la tension.

 

structure musicale

 

4 – Le Refrain / Le Drop (EDM) 

Les Mix sont couramment réalisés sur cette partie par les DJ’s.

L’auteur du morceau raconte son histoire, c’est le message principal de la chanson (la partie que l’on mémorise facilement et rapidement). Il est chargé d’émotion car, c’est l’essence du titre, l’hymne du morceau.

Cette partie contient généralement beaucoup d’énergie. La mélodie est plus accrocheuse et c’est la partie la plus aboutie et élaborée. C’est le point d’accroche prépondérant de la chanson, son explosion émotionnelle.

Un refrain est au minimum répété deux fois et il est primordial. Si bien que certaines musiques ne sont construites qu’autour de celui-ci.

Le Drop est la partie culminante dans la structure d’un morceau. C’est une accumulation soudaine d’instruments. Il relie souvent une montée avec le point culminant d’un morceau, et il suit le rythme d’une chanson ou le refrain.

On peut avoir un Drop et un refrain à la fois, ou un seul refrain, ou un seul Drop.

 

5 – Le Pont ou Break, Montée ou Solo

Le Pont ou Break sert à rebondir sur un couplet ou un refrain. Il y a une cassure dans le rythme pour relancer le morceau ou susciter de nouveau l’intérêt.

Le Solo est une partie du morceau mettant en avant un instrument de la musique ou une performance vocale ou artistique.

 

6 – Outro

De l’anglais outro. par analogie avec l’intro.

C’est la conclusion (la dernière partie) du morceau audio ou de la chanson. Il peut s’agir d’une baisse de volume progressive, d’une répétition du refrain ou de l’intro, ou d’une section nouvelle, mais amenant la conclusion progressive de la chanson.

Bien souvent, il ne reste en Outro que la partie instrumentale ou la rythmique sur un laps de temps assez long.

S’abonner
Me notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires